Une analyse de récits nationaux produits par des élèves

Charles Heimberg, Valérie Opériol & Alexia Panagiotounakos (Université de Genève)

Dans le cadre d’une recherche internationale dirigée par la sociologue Françoise Lantheaume (Université de Lyon 2), qui fait suite à une démarche analogue au Québec à l’initiative de l’historien Jocelyn Létourneau (Université Laval), l’ÉDHICE a recueilli en 2012 des récits d’élèves genevois, produits sans consigne contraignante, sur l’histoire de leur pays. Les données ont été récoltées par des enseignant-e-s qui interviennent en début d’un niveau d’enseignement, y compris à l’Université, de manière à interroger les connaissances acquises par les élèves lors du cycle précédent. Lire la suite

Pour une pragmatique de l’enseignement de l’histoire. Leçons tirées d’une recherche

par Jocelyn Létourneau, Boursier du Collégium de Lyon (Institut d’études avancées de Lyon), Titulaire, CRC en histoire du Québec contemporain, Université Laval

Realistik

Il est certaines réalités connues depuis longtemps par les spécialistes du monde de l’éducation qui semblent ne plus tenir lorsqu’il s’agit d’élaborer une stratégie d’apprentissage de l’histoire pour les élèves du secondaire. Malgré beaucoup d’expérience en la matière, on procède en effet comme si les jeunes étaient des cruches à remplir ; comme si le savoir qui leur était communiqué s’imprimait automatiquement et intégralement dans leur mémoire ; comme si la passion pure motivait leur souci d’apprentissage ; et comme s’ils étaient naturellement attirés par la complexité des choses. Sans douter qu’il y ait des jeunes qui correspondent au modèle de l’ado à l’esprit immaculé, faisant le plein de ce qui lui est transmis en classe, magnétisé par l’histoire et fasciné par les complications du passé, la vérité est que la très grande majorité des teenagers ne rencontrent pas cet idéal. Lire la suite

La Révolution française dans les récits d’élèves : quelques indices de la (dé)politisation d’un événement historique

par Laurence De Cock, professeure en lycée à Paris et Université Paris-Diderot

L’enquête : objectifs et méthode

La Révolution française est le moment patrimonial idéal-typique de l’histoire scolaire. Conçue comme la matrice d’une éducation politique, l’étude de la Révolution française constitue, à chaque palier de la scolarité française, un moment phare de l’année scolaire. Événement dramatique par essence, constitutif du modèle républicain actuel, événement jouissant d’une permanente visibilité dans l’espace public, cette révolution, entièrement tendue vers sa finalité civique s’enseigne du primaire au lycée comme un passage obligé de l’intelligence du passé national [1]. Lire la suite

Divergences et convergences narratives. La personnalisation de l’histoire dans les récits du passé de l’Allemagne

par Peter Carrier, Institut Georg Eckert, Centre de recherche international sur les manuels scolaires, Braunschweig, Allemagne

Cet article fait appel aux théories littéraires du récit pour définir ses dimensions relationnelles ou « configuratives » comme reflet du sentiment d’appartenance nationale parmi les jeunes en Allemagne. Partant d’une approche constructiviste et comparative, nous constatons que les consciences historiques individuelles sont constituées par les contenus, mais aussi par les formes du récit, qui déterminent les paramètres narratifs dans chaque cas. Les choix de sujets (les protagonistes, les événements, la conception de la Shoah, et la périodisation) et les techniques narratives (la temporalité, la valorisation explicite et implicite du cours de l’histoire, et la focalisation narrative) qui sont à l’œuvre dans les récits scolaires dans le contexte allemand montrent que l’émergence d’un récit commun relève non seulement de ce qu’expriment les textes sur les événements (le ‘quoi’ dénotant le savoir et les causalités), mais aussi de ce qu’impliquent leurs techniques narratives en tant qu’expression de la relation entre les auteurs, les événements et les personnages historiques (le ‘comment’ connotant l’ordre des idées et des points de vue). Lire la suite