L’intelligibilité du passé. Questions de recherche en didactique de l’histoire

Dossier n° 2 d’À l’école de Clio, publié en octobre 2015

Sommaire du dossier

I. Introduction

Charles Heimberg, L’intelligibilité du passé. Une finalité d’apprentissage et des recherches qui la questionnent ici

 

II. Une histoire de tous, une histoire de toutes

Alexia Panagiotounakos, Enseigner l’histoire de l’immigration pour questionner les appartenances identitaires ici

Valérie Opériol, La perspective de dans genre l’enseignement de l’histoire ici

 

III. Ressources didactiques et démarches réflexives

Aurélie de Mestral, Quelques éléments pour une analyse critique des ressources didactiques en histoire ici

Pour une approche historico-didactique des disciplines et savoirs scolaires ici

 

IV. Du côté des élèves

Charles Heimberg, Valérie Opériol et Alexia Panagiotounakos, Une analyse de récits nationaux produits par des élèves ici

Aurélie de Mestral (Université de Genève) et Maria De Sousa (Université de Genève & École de culture générale Jean-Piaget), Quand les élèves mettent à distance leurs représentations sur la neutralité suisse ici

 

V. Le problème de la nature effective des activités en classe d’histoire

Le problème de la nature effective des activités en classe d’histoire ici

Aurélie de Mestral, Analyse d’activités proposées dans des moyens d’enseignement d’histoire ici

Alexia Panagiotounakos, Histoire des migrations humaines et mobilisation des modes de pensée de l’histoire ici

Laurence De Cock, « Qui suis-je donc pour critiquer ? » Quelques pistes de réflexion sur l’« esprit critique » à l’École en général et dans l’enseignement de l’histoire en particulier ici